En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’installation et l’utilisation de cookies qui permet le bon fonctionnement du site, de faciliter et d’améliorer votre navigation, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, de partager du contenu sur les réseaux sociaux et de mesurer l’audience. En savoir plus .
J’ai compris
Film  Critique cinéma : Contester la beauté avec Le beau monde de Julie Lopez
25/07/201600:00 Souraya
Le beau monde (2014) a été nommé à 5 reprises, au Festival du film romantique de Cabourg en 2014 et aux Lumières de la presse étrangère en 2015. On se souvient notamment du premier long de la réalisatrice, Bord de mer, qui a fait sensation à la quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2002 et a été lauréat du prix de la Caméra d'or. Il sera diffusé à partir du Vendredi 29 Juillet sur TV5MONDE Pacifique. Pour en savoir plus, rendez-vous sur la grille des programmes ici.
 
Le_beau_monde_FR-(1).jpg
 
critique_cinema_le_beau_monde_TV5MONDE_asie_pacifique_6.jpg

L'histoire.
Alice habite à Bayeux. Elle a 20 ans et travaille temporairement comme serveuse dans un café. Alice se passionne de broderie et souhaiterait intégrer une école de mode. Elle se décide un jour à demander conseil à Agnès, une des élégantes habituées du café qui la prend rapidement sous son aile et l'aide à trouver une place dans une école de renom à Paris.

Les portes du "beau monde" s'ouvrent ainsi à Alice. Ce nouveau monde la mène à faire la rencontre d'Antoine, photographe apprenti qui s'avère être le fils d'Agnès, et d'en tomber passionnément amoureuse. Alors que leur relation s'approfondit, vient la saison des rencontres des familles respectives. Alice se sent rapidement gênée par le décalage entre sa modeste vie et la vie aisée de la famille d'Antoine, qui ne jure que par les balades et les bouquins, tandis que la mère d'Alice se bat pour les indemnités, sur fond sonore télévisé.

Se sentant plus que jamais éloignée de son bien-aimé, Alice remet peu à peu tout en question...

 
critique_cinema_le_beau_monde_TV5MONDE_asie_pacifique_5.jpg
 
Toute l'histoire.
Des falaises normandes au parc des tuileries, le monde filmé par Julie Lopes-Curvial regorge de beauté. Dans ce merveilleux décor, Alice aussi est très belle. Mais reste à définir la beauté pour chacun.

Antoine, ainsi que sa mère, voient de la beauté dans le point de vue, la position et le mouvement, la démarche identitaire. L'apparence en elle même, sans réflection, leur apparaît solitaire et presque vulgaire. Elle doit avant tout se refléter dans le regard et la facon d'être.

Or Alice doute de sa propension à réfléchir ce beau monde qui l'aspire toute entière. Elle ne veut pas le penser, elle veut le voir, l'observer, s'en imbiber et le répliquer. Pourquoi contester tant de beauté ? Pour passer le temps, semble lui faire comprendre son ami Harold.

Alors qu'Antoine milite grâce à la photographie pour faire entendre son regard, la délicatesse des broderies d'Alice trahissent d'elles même la fragilité de leur couturière. Antoine cherche un truc à dire, Alice, un truc à faire.

 
critique_cinema_le_beau_monde_TV5MONDE_asie_pacifique_1.jpg

critique_cinema_le_beau_monde_TV5MONDE_asie_pacifique_3-(2).jpg

critique_cinema_le_beau_monde_TV5MONDE_asie_pacifique_7.jpg



Ce film sera diffusé à partir du Vendredi 29 Juillet 2016 sur TV5MONDE Pacifique, cliquez sur la grille des programmes pour obtenir toutes les informations : ici
Éprise d'histoires pleines de combats et de sourires, Souraya vous invite à découvrir, interroger et raconter le cinéma d'aujourd'hui et d'hier.

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être