En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’installation et l’utilisation de cookies qui permet le bon fonctionnement du site, de faciliter et d’améliorer votre navigation, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, de partager du contenu sur les réseaux sociaux et de mesurer l’audience. En savoir plus .
J’ai compris
Film  Critique cinéma : Résistance et Résilience avec Je vais bien, ne t’en fais pas de Philippe Lioret
14/09/201600:00 Souraya

Je vais bien, ne t’en fais pas (2005) a été nommé lors de la 32ème cérémonie des Césars pour Meilleur Film, Meilleur Réalisateur (Philippe Lioret), Meilleure Adaptation (Philippe Lioret, Olivier Adam), Meilleur Espoir Féminin (Mélanie Laurent). Pour ce film, Mélanie Laurent s’est vue remettre le César du Meilleur espoir féminin et Kad Merad, le César du Meilleur acteur.  Je vais bien ne t’en fais pas est adapté du roman homonyme d’Olivier Adam, pour lequel l’auteur a été sélectionné au Festival du Premier Roman en 2001. Rien que ça !
 
Le film est sorti en salles en France le 6 Septembre 2006. Il sera diffusé à partir du mercredi 21 Septembre 2016 sur TV5MONDE Pacifique. Pour découvrir le programme, cliquez ici.

Critique_cinema_Je_vais_bien_TV5MONDE_FR.jpg

L'histoire.
Lili vient de rentrer de stage linguistique en Espagne. Elle embrasse sa nouvelle amie Léa pour se jeter dans les bras de ses parents qui l’attendent au parking. Son frère jumeau,  Loïc, a apparemment décidé de ne pas venir lui souhaiter bon retour. “Pourquoi?” Maman répond que papa et lui se sont fâchés et qu’il est parti, “tu sais comment ils sont tous les deux quand ils s’y mettent”. Lili sait surtout comment ils sont tous les deux, Loïc et elle. Inséparables. Les jours passent et pas de nouvelles. Elle le cherche partout chez les amis et les voisins. Il ne lui a laissé qu’une chanson.
 
Le teint méditerranéen et la santé de Lili s’échappent pour laisser place au chagrin livide. Déprime et amertume. Grève de la faim : Lili se retrouve grabataire et décide de le rester jusqu’à ce que son jumeau se manifeste. Elle le connaît bien.
 
Sans tarder, ses parents lui font porter la première carte postale qui lui est adressée et qui dit : ‘Je vais bien Lili, ne t’en fais pas…’. Il peut dire ce qu’il veut, elle le retrouvera.
 
Je_vais_bien_ne_ten_fais_pas_6-(2).jpg

Je_vais_bien_ne_ten_fais_pas_4-(1).jpg

Je_vais_bien_ne_ten_fais_pas_1-(2).jpg

Je_vais_bien_ne_ten_fais_pas_10-(1).jpg

Toute l’histoire. 
Comme son titre, le film de Philippe Lioret est sans prétention, sincère et presque familier. Il donne à voir le grand spectacle caché de chacune des “petites” vies de ses personnages, si banales, si  semblables et si singulières. Le film avance ainsi sans transition, ni trop de musique de fond, comme sur un tapis de caisse.
 
En explorant le récit de la fuite de Loïc, le réalisateur et le scénariste font appel à des sentiments enfouis et connus de tous, ceux de la disparition autant que de l’absence, du mal-être général et prolongé qui s’ensuit. La résistance première face au faits et au temps : la grève de la faim est une barricade comme une autre mais aussi une réponse, une réaction directe, un appel. C’est déjà un pas vers la résilience qui elle durera toute une vie, rien que ça. 
 
Les fabuleux jeux d’acteur de Kad Merad (Le père) et de Mélanie Laurent (Lili) tout au long du film, témoignent de la force humaine effrayante et admirable puisée par tout un chacun dans la gestion des drames humains du quotidien. On parlerait presque du caractère cathartique de ces images : jetez un oeil à ce film émouvant et vous comprendrez, difficile de ne pas s’imaginer à la place de la jolie Lili, ou du mélancolique Papa ! Difficile aussi, en passant, de se sortir la chanson de Lili de la tête  : 
 




Je_vais_bien_ne_ten_fais_pas_5.jpg

Je_vais_bien_ne_ten_fais_pas_8-(1).jpg

Je_vais_bien_ne_ten_fais_pas_9-(1).jpg

Je_vais_bien_ne_ten_fais_pas_7-(2).jpg

Le film est sorti en salles en France le 6 Septembre 2006. Il sera diffusé à partir du mercredi 21 Septembre 2016 sur TV5MONDE Pacifique. Pour découvrir le programme, cliquez ici.
Éprise d'histoires pleines de combats et de sourires, Souraya vous invite à découvrir, interroger et raconter le cinéma d'aujourd'hui et d'hier.

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être