En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’installation et l’utilisation de cookies qui permet le bon fonctionnement du site, de faciliter et d’améliorer votre navigation, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, de partager du contenu sur les réseaux sociaux et de mesurer l’audience. En savoir plus .
J’ai compris
Film  Une bien jolie ritournelle, entre sourire et émotion
13/10/201808:00 Baz'art

À la machine à café, difficile de ne pas se sentir un peu décalé lorsque mes collèges racontent dans le détail les aventures rurales et cathodiques des agriculteurs romantiques de l'émission si populaire « L'amour est dans le pré », programme que je n'ai jamais regardé plus de 10 minutes dans ma vie, certainement par un poil de snobisme, mais avant tout car à la place je suis dans les salles obscures à voir les nouveaux longs métrages à l’affiche...

Il faut dire que des films -fictions ou documentaires- avec des agriculteurs, on en dénombre un certain nombre sur grand écran ces dernières années, dont le génial « Petit Paysan », l’excellent « Sans adieu » ou le récent « Le vent tourne », entre autres films qui ont pour sujet principal le monde rural...

Un peu plus loin derrière nous (au cinéma, mais sur TV5MONDE très prochainement) « La Ritournelle », la nouvelle comédie française de Marc Fitoussi est une belle réussite à porter au crédit de ce phénomène.

 

Voilà en effet une comédie douce-amère qui prouve décidément que les fermes sont le cadre idéal pour les fictions puisque cette comédie française signée Marc Fitoussi explore les relations de couple dans la jolie campagne normande.

Je l’avoue sans fard : j'avais quelques craintes au départ sur le fait qu'Isabelle Huppert, un peu trop estampillée bourgeoise de grande ville (son travail avec Chabrol n'y est sans doute pas pour rien) ne soit pas super crédible en paysanne normande, spécialiste du bœuf charolais, mais grâce à l'écriture de Marc Fitoussi, les personnages d'agriculteurs parviennent largement à échapper aux gros sabots (sic !) et à la caricature.

« La Ritournelle » s’appuie également et avant tout sur le talent immense de l'actrice que l'on ne présente plus : malgré nos a priori, Isabelle Huppert rentre parfaitement dans le costume de Brigitte, paysanne à la fois légère et profonde, en proie à une crise de la cinquantaine qui ne dit pas vraiment son nom.


Notre Huppert adorée retrouve même ce mélange de sublime légèreté et gravité qu'elle avait déjà dans « Copacabana », ce qui tendrait à prouver que sa rencontre avec Marc Fitoussi est totalement bénéfique à cette actrice qui a parfois tendance à s'enfermer dans une caricature d'elle-même comme on a pu le voir dans le récent et très mauvais « Eva » de Benoit Jacquot.

Quelques années après « Copacabana », Marc Fitoussi prouve avec cette fort jolie ritournelle son aptitude à réaliser des comédies avec ce qu'il faut de tendresse et de légèreté autour d'un thème : celui de l'usure du couple qu'il avait déjà exploré, mais un peu différemment avec « La Vie d'Artiste » avec en tête d’affiche Émilie Dequenne et Sandrine Kiberlain.


Cette œuvre tendre et subtile sur le temps qui passe, sur la menace incontournable de l'ennui dans le couple et la tentation de l'adultère inhérente, ne présente, certes pas, un scénario très novateur ou riche en rebondissements, mais il séduit vraiment par sa petite musique singulière. En outre, il comporte deux ou trois très belles scènes (très belle séquence de numéro de trampoline, particulièrement émouvante) et surtout, il sonne juste du début à la fin.
 
Bref, voilà une bien belle ritournelle qui parvient à un bel équilibre entre sourire et émotion pour à l’arrivée un long métrage qui se regarde avec un plaisir évident et constant.

 

 
Ce film sera diffusé sur TV5MONDE Pacifique à partir du vendredi 19 octobre 2018.
Cliquez 
ici pour en savoir plus !
Blogueur depuis 8 ans mais fan de livres et - surtout - de cinéma depuis toujours... Mon rêve de gosse : journaliste culturel ? Résultat : si depuis quelques temps je caresse bien cette profession de journaliste, cela n'est hélas pas vraiment dans le domaine de la culture. Grâce à Baz'art, j’ai la chance - avec plusieurs chroniqueurs spécialisés dans différentes thématiques, de continuer plus que jamais de faire partager aux lecteurs nos points de vue forcément subjectifs mais toujours passionnés sur le cinéma, les bouquins, et la culture avec un grand C ( et un petit aussi parfois :o).

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être