En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’installation et l’utilisation de cookies qui permet le bon fonctionnement du site, de faciliter et d’améliorer votre navigation, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, de partager du contenu sur les réseaux sociaux et de mesurer l’audience. En savoir plus .
J’ai compris
Événements  CHUNG YEUNG – La fête du double neuf
02/10/201400:00 Le Petit Journal Hong Kong

Neuvième jour du neuvième mois lunaire du calendrier chinois, le 2 octobre 2014 est un jour férié à Hong Kong. Traditionnellement, on profitait de ce jour de détente pour aller à la montagne admirer la nature automnale, manger des gâteaux, boire du vin de chrysanthème et réciter des poèmes.

Histoire et tradition

Dans l'Antiquité, on disait en Chine que le nombre "neuf" appartenait au Yang qui symbolise la bonne fortune, le bonheur et la clarté. Or, le 9e jour de la 9e lune est composé de deux "neuf". La fête de Cheung Yeung est ainsi devenue par association la fête du double Neuf ou du double Yang.

En chinois, le Neuf est également homophone du mot "éternité". Par un jeu de mots, on peut ainsi souhaiter ce jour-là aux amis et à la famille la paix éternelle. 

On dit que la fête de Cheung Yeung a vu le jour sous la dynastie des Han de l'est, il y a 2.000 ans. Une légende raconte qu’un homme nommé Huan jing avait appris le taoïsme auprès d'un maître du nom de Fei Changfang. Un jour le maître prédit à l’homme : "le 9e jour de la 9e lune, une catastrophe arrivera chez toi. Pour y échapper, vous devrez, toi et ta famille, chacun porter à votre bras un petit sac de gaze rempli de crustacés, escalader la montagne et boire du vin de chrysanthèmes". Le jour dit, suivant le conseil de son maître, Huan jing partit avec les siens. De retour chez lui, il trouva ses poules, ses cochons et son chien morts. C'est pourquoi depuis ce jour-là, pour échapper au mal, on a pris l'habitude de porter des crustacés, de boire du vin de chrysanthème et d'escalader les montagnes. 

Sous la dynastie des Tang, cette coutume était très populaire. On se réunissait également pour bavarder, boire du vin et composer des vers. Souvent, l'empereur assistait en personne aux festivités. Donnant l'exemple, l'empereur Tang, Zhongzhong, escalada lui-même la montagne et offrit un banquet aux invités pour réciter des poèmes.

Une tradition vivante

Aujourd’hui, la fête de Chung Yeung est toujours suivie à Hong Kong et beaucoup de familles en profitent pour faire une excursion et un pique-nique sur les collines ou aller au cimetière car cette fête est aussi l’occasion de témoigner du respect aux ancêtres et de cultiver le souvenir.

Cimetière d'Aberdeen, Hong Kong

Ainsi, dans les Nouveaux Territoires, les hommes de clans les plus importants passent plusieurs jours à visiter les tombes des ancêtres fondateurs, à les nettoyer, à faire des offrandes. Ensuite, ils se réunissent près des tombes pour partager un repas.

Le gouvernement de Hong Kong organise quand à lui une cérémonie officielle en mémoire de ceux qui sont tombés pour la défense de Hong Kong au cours de la période 1941 et 1945. Elle a eu lieu hier à 9h00 en présence du gouverneur C Y Leung au City Hall Memorial Garden de Central.

Les symboles de Chung Yeung

Et comme à chaque fête sont associés au moins une plante et un aliment, il faut bien sûr citer le chrysanthème, symbole de longévité, fleur du double neuf, qui fleurit à cette période de l’année. Ne reste plus ensuite qu’à déguster les gâteaux de "double yang", faits à base de farine, de jujubes, de marrons et de viande et cuits à la vapeur. Ils peuvent d’ailleurs être accompagnés de vin de chrysanthèmes qui, dit-on, prévient des maladies et permet de prolonger la vie.

Vue Du Big Buddha de Lantau

 

Créé le 19 mai 2009, le Lepetitjournal.com Hong Kong est le quotidien en ligne des communautés française et francophone de Hong Kong, Shenzhen et Macao. Pour tout savoir sur l'actualité de ces trois villes, abonnez vous au LPJ HK!

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être