En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’installation et l’utilisation de cookies qui permet le bon fonctionnement du site, de faciliter et d’améliorer votre navigation, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, de partager du contenu sur les réseaux sociaux et de mesurer l’audience. En savoir plus .
J’ai compris
Culture  #philipsarmin à Miami !
13/05/201400:00 La Revue de Kenza

Avez vous déjà reçu un mail qui vous annonce que dans quelques jours vous décollerez pour une destination de rêve ? Ce n’est pas faute d’avoir beaucoup voyagé mais c’est pourtant ce qui m’est arrivé pour la première fois ! Un brin flippant, mais très excitant, j’ai donc été invitée, accompagnée, de mon frère Diego, à Miami ! Miami Beach ouais ouais !

image-2.jpg
A participer au lancement des casques audios pour DJ, de la collaboration née entre la marque Philips et le célèbre Dj Armin Van Buuren.

Miami est une de mes destinations favorites, où je n’étais pas retournée depuis cinq ans. Nous en avons donc profité pour rester quelques jours de plus que l’événement. D’autant plus qu’à cette période de l’année se déroule la Winter Music Conference, ou un énorme rassemblement de Dj’s internationaux.

Cet événement faisait partie de mes targets, c’était donc l’occasion parfaite de découvrir tout ça.

Tous les hôtels, leurs piscines et leurs plages sont investis d’amoureux de musique électronique, la ville est en ébullition. Les taxis et avions qui volent au dessus des plages, affichent les visages des plus grands Dj’s mondiaux et impossible de marcher dans la rue sans ressentir les basses d’un soundsystem.
C’est assez particulier lorsque l’on sait que Miami est une ville assez chill, où se dégage une vraie douceur de vivre.
Néanmoins, cet événement ne lui enlève en rien le charme que je lui trouve.

Son architecture art déco, ses bâtiments acidulés, ses palmiers, sa mer bleue turquoise, sa population très mixte, (d’ailleurs, l’espagnol est la langue la plus parlée là-bas), ses grosses voitures qui hurlent du son hip hop sans complexe, ses galeries d’art, ses restaurants incontournables…

Nous avons logé au Shore Club Hotel, en plein South Beach, soit à trois minutes de la plage.
Le quartier que je préfère car tout est faisable à pieds, également.

Le premier soir, un peu en vrac, nous nous sommes baladés sur Collins Avenue.Nous avions une tel envie d’authenticité américaine, que nous avons été chez Jerry’s, une institution à Miami, car c’est un dinner ouvert 24/24h. Avec une carte interminable, et un service excellent.

Un burger (ah bon ?) et au lit.

Le lendemain matin, même histoire, nous avons à nouveau traversé la rue pour nous poser chez Jerry’s, en terrasse, cette fois-ci.
Des pancakes, au chocolat, aux fruits, des jus d’oranges pressés et la journée a pu démarrer !

pankakes.jpg

La journée de glande de l’extrême entre piscine et plage.
Ah ces parisiens ! Toujours en quête de soleil !

mouette-playa.jpg

playa.jpg

Avec un détour par le petit resto Juice and Java, organique, bio, sain de A à Z.
C’est un ami à nous, installé ici, qui bosse pour The Webster (le concept store à la sélection parfaite), qui nous y a emmené.

food.jpg
Le soir même, nous avons donc rencontré la team Philips qui arrivait directement de Hollande. Aussi, le designer de la marque, basé à Hong Kong et le bureau de communication de celle-ci, de Londres.

Sans compter, tous les journalistes présents.

Direction le Juvia, un fameux restaurant dont la vue donne sur toute la ville.
On y mange divinement bien et pour faire connaissance c’était une bonne idée car même si la barre est haute, l’ambiance n’en est pas moins conviviale.
food-soir.jpg

Le jour suivant, après une balade dans South Beach, rendez-vous au Baoli afin de découvrir ces fameux casques, avec le Dj star.

casque-pause.jpg

Je dois avouer que je suis toujours sceptique sur des collaborations à de telles échelles.
Il y a toujours un risque que la marque se contente de mettre en avant son égérie sans pour autant que l’article, la collection, ou le produit, ait un vrai plus.

dj-promo.jpg

Figurez-vous qu’Armin Van Buuren a présenté son produit lui même à la presse, j’ai trouvé ça génial car en plus d’être on ne peut plus sympathique (le mec a un sourire greffé sur le visage), nous avons même eu le droit à la petite démo technique.
 

Il répondait à toutes les questions sans même que Philips n’intervienne, et c’est bien là que j’ai compris son implication dans l’histoire.

Alors concrètement le casque A5-PRO DJ, qu’a t’il de plus ?
Après l’avoir testé (et approuvé) plusieurs heures, celui-ci vous coupe du Monde. Sans avoir à augmenter le volume au maximum, il insonorise vos oreilles.
Je l’éviterai en vélo, en revanche pour un footing ou une balade, oui.
Évidement, le son est impeccable, les basses juste comme il faut. Philips n’a plus besoin de se défendre là-dessus.

N’oublions pas, qu’il s’agit à la base d’un casque audio pour mixer, vous avez donc les embouts nécessaires pour le lier à une table de mixage.

Ensuite, les deux points qui m’ont particulièrement plu sont le fait de pouvoir changer les caches aux niveau des oreilles, à notre guise.
Ils s’emboîtent, se déboîtent, et si le créatif en vous a envie de customiser les siens, c’est jouable.
En effet, j’imagine mal un Dj en soirée, jouer son morceau avec le logo d’Armin Van Buuren sur les oreilles.
Pour finir, le casque, en un coup de main se rétracte pour économiser de la place dans nos sacs.

Une heure plus tard, Armin a assuré un set privé pour les quelques privilégies que nous étions.

show-dj-night.jpg

 

Je ne l’avais jamais entendu en live et ne suis pas même une grande fan de ces productions mais là, impossible de tenir en place. Une folie !

Après cette petite conférence de presse / party, nous reprenons des forces quelques rues plus loin, dans ma chaîne de burgers préférés, j’ai nommé le divin Shake Shack !

burger.jpg

La soirée s’est achevée à quelques mètres, à l’hôtel Surfcomber où Armin (vous remarquerez que j’en ai fait mon meilleur ami dans ce post) a joué à une beach party, dans le cadre du festival.

show-beach.jpg

Le lendemain, c’était déjà le moment de dire au revoir à toute la team Philips.

Diego et moi, à nouveau livrés à nous même, en avons profité pour aller goûter et marcher dans la rue piétonne de Lincoln Road.

Des boutiques ouvertes jusqu’à 22h, des restaurants, des bars, de la musique qui s’échappe…. C’est une rue très touristique mais l’atmosphère y est si chaleureuse que nous y avons même dîné.

Nous avons opté pour Sushi Samba, une valeur sûre, en terrasse.

L’avant dernier jour, nous nous sommes quand même dit qu’il fallait aller à Downtown. Du côté de Wynwood et de Design District.
Bien loin du décor de South Beach, à 20 minutes en voiture nous nous sommes retrouvés dans une foire aux graffitis, en plein air.
Impressionnant.
Nous y avons fait un tas de photos, jusqu’à en oublier de déjeuner.

pose-kenza-mur-tag.jpg

pose-2-mur-tag.jpg

Du coup, l’appel de la faim nous a poussé à retourner dans nos quartiers, pour un pétage de bide propre en ordre chez Big Pink.
Une des bases de Miami.
Quesadillas, mac and cheese, crispy chicken, les portions étaient si énormes que ça en était presque gênant. Mais tellement bon !

food-tapas.jpg
 

Chiller, marcher, manger, et un peu festoyer, voilà les verbes qui traduisent les cinq jours que nous avons passé.

Au delà d’être retournée en Floride, j’ai été ravie d’avoir découvert une marque que je ne connaissais que de loin finalement, et un artiste que je ne manquerai pas d’aller revoir.

En attendant, me voilà de retour à Paris, vêtu de ce nouvel accessoire qu’est mon casque.

casque-lunette.jpg

Si vous aimez la musique autant que je l’aime, je vous conseille de tester la bête et bien entendu si un petit tour du côté de Miami se prépare pour vous, n’hésitez pas à cliquer sur les liens soulignés qui vous mèneront directement aux adresses que j’ai citées.
 

je m’appelle Kenza Sadoun-el Glaoui, j’ai 26 ans et vis à Paris depuis que j’ai vu le jour. Retrouvez mes articles mode, beauté, voyages, lifestyle, musique sur mon blog !

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être