En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’installation et l’utilisation de cookies pour vous permettre de partager du contenu via les boutons de partage de réseaux sociaux, pour vous proposer des publicités ciblées à vos centres d’intérêts et pour nous permettre de mesurer l’audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies. X
Musique & Divertissement  La chanson populaire canadienne-française (4ème partie)
11/11/201712:00 Roch Archambault
Dans mes publications précédentes, je suis parti à la découverte de la musique canadienne-française. J’ai dressé un portrait de l’histoire musicale des années 1920 aux années 1950, suivi des années 1960 aux années 1970, puis des années 1980 aux années 1990. Je poursuis maintenant et termine cette série avec les années 2000.
 
Alors qu’au cours des deux décennies précédentes, nous avions vu émerger de nouveaux styles comme le glam rock, le grunge et plusieurs autres dans lesquels le synthétiseur est l’instrument de base, les années 2000 n’ont presque rien apporté de nouveau. On parle beaucoup plus de mélange des genres ou plutôt d’un raffinement des styles, et dans certains cas, de coups de nostalgie pour les époques précédentes. À l’aube de ce nouveau siècle, le R&B est certainement le style qui règne sur les ondes radiophoniques du monde entier.  Par contre, du côté de la chanson francophone au Canada, il en va tout autrement.
 
Les années 2000 : la création de vedettes à la télé
 
Partout dans le  monde, des émissions de téléréalité présentent des concours d’artistes de la scène musicale. Au Québec, on retrouve le même phénomène. Ce mouvement est tellement fort que les artistes émergents ont de la difficulté à se faire une place. Les nouvelles vedettes de ces émissions  occupent tout l’espace disponible grâce aux efforts des machines publicitaires qui les appuient. Avec la série Star Académie qui débute en 2003, on découvre les chanteuses Marie-Élaine Thibert, Annie Villeneuve et Marie-Mai Bouchard. Cette dernière aura été probablement celle qui aura le plus profiter de cette série. Marie-Mai demeure aujourd’hui une artiste qui remplit les salles de spectacle.

 

 
Les années 2000 sont encore marquées par des artistes qui se produisent sur scène avec une guitare acoustique, rappelant les années de Jim et Bertrand et des Séguin, lorsque Ariane Moffatt débarque en 2002 avec un premier album qui apporte un vent de fraicheur. Aquanaute est un disque qui fusionne  plusieurs styles musicaux, permettant ainsi à la musique canadienne-française de progresser, d’innover et d’être plus audacieuse.
 
 

Du côté masculin, Pierre Lapointe marque la scène musicale avec un style qui s’apparente à celui d’anciens chanteurs français comme Léo Ferré et Gainsbourg. Son album La forêt des mal-aimés connait un énorme succès. Pierre Lapointe est maintenant juge à l’émission La voix.
 
 

Du côté des groupes, plusieurs ont marqué cette décennie. On peut mentionner Loco Locass avec son album Amour oral, Malajube avec Trompe-l’œil, l’album éponyme de Tricot Machine et le groupe Les Cowboys fringants avec son album La grande-messe en 2004. Tandis que des artistes comme Ariane Moffatt et Dumas utilisent les nouvelles technologies pour créer, les Cowboys fringants adoptent un style qui rappelle la musique des années 70, comme celle de Beau Dommage. On écoute les Cowboys fringants avec une nostalgie d’adolescence, au son d’un accordéon et de paroles qui évoquent  la vie au quotidien.

Les années 2010

N’ayant pas de recul, il est difficile de faire une liste des artistes qui auront le plus marqué cette décennie, mais on peut quand même se risquer à en nommer quelques-uns.
 
Plusieurs artistes du Nouveau-Brunswick ont connu un énorme succès sur la scène musicale francophone au Canada. Tout comme Marie-Jo Thériault l’avait fait en 1995, Lisa LeBlanc arrive en 2013 avec un album qui présente un vocabulaire enraciné à la fois dans l’anglais et le français. L’originalité de LeBlanc réside beaucoup dans sa sonorité dite « trash folk », un folk qui contient du blues et du rock cru.

 
 

La téléréalité en chanson se poursuit. Cette fois-ci, c’est l’émission La Voix qui tente de lancer la carrière de musiciens. Mais ces derniers font face à un problème d’importance, soit se tailler une place dans un espace restreint que plusieurs artistes occupent depuis des décennies. Céleste Lévis est une de ces artistes qui se sont faits connaitre grâce à La Voix. Cette auteure-compositrice-interprète de Timmins, en Ontario, a fait les premières parties des spectacles de Francis Cabrel au Québec et a lancé  un premier album. C’est une artiste à surveiller au cours des prochaines années.
 
 

L’Ontario français nous présente plusieurs artistes depuis des décennies, mais les dernières années ont apporté un renouveau. On peut parler d’une diversité musicale incroyable, aussi importante que partout au Canada, avec des artistes comme Céleste Lévis, Kimya, Marie-Clô, Moonfruits, Hey wow et Mehdi Cayenne.
 
Roch Archambault est un canadien français qui s'intéresse à l'Asie depuis 30 ans. Durant les vingt dernières années, il a développé une passion particulière pour la musique populaire chinoise, ainsi que pour des courants musicaux comme la K-pop et la J-pop.

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être